AnimationCritiqueSérie Télé

Critique de Love, Death & Robots de Netflix

Le cousin déjanté et animé de Black Mirror présenté par Netflix.

Que dire de Love, Death & Robots… Le cousin déjanté et animé de Black Mirror. C’est une série très inhabituelle qui a su rapidement captiver mon attention. Sonnie’s Edge est l’introduction dans la série, ou plutôt ce fut MON introduction dans la série.

Netflix a décidé de présenter l’ordre d’épisode de quatre façons différentes aux abonnés. Dans mon cas, les 17 minutes de l’épisode ont été plus que suffisantes pour m’accrocher.

En effet, l’ordre dans lequel vous écoutez les épisodes ne change pas grand-chose, car les histoires ne sont pas reliées l’une à l’autre. L’animation des épisodes n’a d’ailleurs pas été faite par la même équipe. C’est ce qui permet à Netflix de nous offrir une série avec des épisodes présentés dans tous les genres, des animations extrêmement réalistes jusqu’aux animés plus traditionnel.

Une série déjantée

Même si les histoires ne sont pas liées l’une à l’autre, on retrouve des thématiques récurrentes dans Love, Death & Robots. La violence, les robots et la technologie. Certains épisodes semblent plus aventureux, mais en général on reste dans les mêmes eaux pour la plupart. Les épisodes nous amènent dans une panoplie de situations intrigantes. D’un groupe de fermier qui défend leur terre des extra-terrestres avec leur mechas jusqu’aux soldats qui possèdent des habilités uniques et surnaturels.

Three Robots Love,Death and Robots
Le deuixième épisode de Love, Death & Robots : Three Robots.

Pour conclure, je conseille à quiconque ayant un abonnement Netflix d’essayer cette série. Vous êtes sûre de trouver un épisode que vous allez aimer!

Mes favoris sont Sonnie’s Edge, dans lequel on a droit à un impressionnant combat organisé entre deux monstres contrôlés par des hôtes externes. Three Robots, où l’on suit trois robots découvrir les ruines d’une ville abandonnée après la fin de l’humanité, et ce d’une façon très humoristique. Et finalement, Zima Blue, dans lequel on suit un énigmatique artiste semblant être de plus en plus obsédé par la couleur Zima Blue. À l’opposé, les épisodes Blind Spot et The Dump m’ont vraiment laissé sur ma faim. Je recommande fortement de commencer par autre chose.

Bonne écoute !

Le verdicte

Animation - 92%
Histoire - 79%
Fraîcheur - 88%
Voice Acting - 82%

85%

Excellent

En conclusion, je penses que Love, Death & Robots mérite grandement d'être écouté, la série sort des chantiers battus et offre du contenu rafraîchissant et intéressant. La majorité des épisodes ont une forte intrigue et une conclusion satisfaisante.

User Rating: 5 ( 1 votes)
Afficher plus

Alexandre

Alexandre est un humain de la planète terre qui participe au développement du GeekVlog en apportant son point de vue unique sur une grande variété de sujets de la culture Geek.

2 commentaires

    1. Oh mon dieu oui! En fait, lorsque j’ai commencé la série j’ignorais que chaque épisodes avaient une histoire séparé des autres, j’ai eu un petit pincement au coeur.

      Sonnie’s Edge était vraiiiment solide et je peu facilement imaginer une série entière dans cet univers! De la violence, une atmosphère cyberpunk, des combats épiques de monstres géants, des personnages badass et captivant, même des scènes un peu osées!? Where do I sign?

      SÉRIE COMPLÈTE SVP NETFLIX!!!!!

      Petit fait intéressant, Sonnie’s Edge est lui même un spinoff de l’univers créé par Peter F. Hamilton « The Night’s Dawn »!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page