CinémaCritique

Godzilla: King of the Monsters, une suite différente

Réalisateur: Michael Dougherty                                                                                                                                  Acteurs principaux: Kyle Chandler, Ken Watanabe, Sally Hawkins, Millie Bobby Brown, Vera Farmiga                    Durée: 132 minutes

Synopsis et contexte

5 ans après la grande destruction causée par le monstre géant Godzilla, toujours introuvable, une scientifique spécialisée à retrouver et étudier les Titans, travaille sur un monstre, Mothra, à l’aide d’une machine nommé le Orca, permettant de détecter les différents Titans sur Terre.  Après de nombreuses études, Mothra finit par s’échapper, pour aller retrouver les différents Titans sur Terre, Godzilla, Rodan et King Gidorah, provoquant ainsi une grande guerre entre les Titans, que les scientifiques tenteront d’arrêter.

Godzilla: King of the monsters est une suite au film Godzilla sorti en 2014 et est la troisième production américaine du monstre légendaire, qui a connu une trentaine de productions japonaises.  Le film de 2014 a eu une réception plutôt polarisée lors de sa sortie.  Les commentaires négatifs ayant un point en particulier: qu’on ne voyait pas assez Godzilla et que c’était un film trop concentré sur les personnages humains.  Ici, les scénaristes ont définitivement entendu la plainte et ont ajouté beaucoup plus de temps d’écran à Godzilla ainsi qu’aux autres monstres, mais la question est: Cela a-t-il fait un meilleur film?

Histoire et scénario

D’abord, commençons avec l’aspect histoire.  Ce film suit plus la formule japonaise que les deux productions américaines précédentes: plutôt que de tenter d’en faire une histoire plus humaine, ils tentent de donner aux fans de Godzilla ce qu’ils veulent vraiment voir: des monstres se battant entre eux et détruisant des buildings.  Mis à part cet aspect, ils tentent également de donner un but à l’existence de ces monstres et de lier certains personnages à des personnages qui étaient présents dans le film de 2014 pour leur donner de la profondeur, et c’était là le plus gros problème de ce film côté histoire: ces aspects étaient pauvrement écrits.

En premier lieu, une partie du film se concentrait à présenter les monstres comme étant des sauveurs, puisque leurs radiations avaient des composantes pouvant sauver la Terre de la pollution, et cette partie m’a complètement perdu.  Ils tentaient de présenter cela comme étant très scientifique et profond, mais la présentation était tellement ridicule et tirée par les cheveux que ce n’était aucunement crédible.

En deuxième lieu, les personnages étaient, pour la majorité, très sous-développés.  Les acteurs, pour ce qu’ils avaient à jouer, faisaient un travail correct, mais leurs personnages n’étaient simplement pas très bien écrits.  Cependant, ce n’est pas vraiment une grosse plainte pour moi, car soyons honnête: Les films de Godzilla sont-ils connus comme ayant des personnages complexes et tridimensionnels? Non.  Les gens vont voir un film de Godzilla pour Godzilla, pas pour les personnages humains. Le film de 2014 a tenté d’avoir des personnages développés et complexes et les gens se sont plaint que Godzilla n’avait pas assez de temps d’écran.

Rythme

Le rythme du film laissait beaucoup à désirer.  L’histoire était extrêmement précipitée.  Je sais qu’il s’agit d’une suite et que l’histoire n’avait probablement pas besoin d’être tant introduit, mais il n’y avait pas vraiment d’effort fait pour nous mettre dans le contexte, pour présenter les personnages ou même introduire l’histoire.  C’était seulement «Suite de film, monstre s’échappe, batailles».  Une fois que tous les Titans sont ensemble et se battent, le rythme est correct, mais certaines scènes de bataille étaient vraiment trop longues et s’étiraient, ce qui faisait que ça devenait plutôt répétitif.  Je pense que le film aurait pu être au moins 30 minutes plus court.

Effets visuels

Parlons maintenant des effets visuels.  Les effets visuels étaient définitivement un des points forts du film.  Le design des monstres était clair et bien présenté.  Les batailles entre les monstres semblaient vraiment en temps réels.  La cinématographie présentait les batailles de façon excitante et divertissante.  Cependant, une plainte que j’ai à propos des effets est l’éclairage.  L’éclairage était un peu trop sombre.  Les batailles auraient été beaucoup plus excitantes, selon moi, si elles étaient un peu plus éclairées.  Aussi, comme mentionnées précédemment, certaines scènes de batailles s’étiraient beaucoup et devenaient assez répétitives.  Bien qu’excitantes, elles n’offraient pas tant de variété, c’était toujours juste deux monstres qui se battent et toujours de la même façon.

Musique

La musique était très excitante.  Elle était composée par Bear McCreary, qui a également fait la musique pour la série The Walking Dead, donc ils ont vraiment choisi un compositeur talentueux pour faire de la musique excitante et qui nous met bien dans l’action.  Il y a également un petit clin d’oeil au personnage de Godzilla à la musique du générique de fin, avec un remix de Godzilla de Blue Oyster Cult, que j’ai trouvé amusant.

Conclusion

En conclusion, je suis très mixé sur le film Godzilla: King of the monsters.  Le film a de très mauvais aspects tout comme elle a de très bons aspects.  L’histoire est trop absente, ridicule et mal rythmée et les personnages sont mal écrits, mais côté visuel, action et musique, je me trouve à être plus du côté positif.  J’ai été bien diverti par les scènes d’actions et de batailles pour la majorité du temps, mais lorsqu’on arrivait du côté de l’histoire, qu’on tentait de la faire avancer et développer, c’était d’un grand ennui pour moi.  Donc, j’ai une opinion plutôt mixée, mais je crois que je serais un peu plus du côté négatif que positif.

Godzilla : King Of Monster

Histoire - 20%
Action - 70%
Intérêt général - 40%
Musique - 50%

45%

Décevant

Le film a bien sûr de très mauvais aspects, mais pour tous les fans du roi des monstres, le film reste divertissant.

User Rating: Be the first one !
Afficher plus

Jé est un grand passionné de tout ce qui a trait au cinéma. Dès un jeune âge, il découvre des films comme Star Wars, Back to the Future et Blade Runner qui éveillent sa passion pour le cinéma, mais c'est plus tard qu'il découvre des films comme 2001: A Space Odyssey, Taxi Driver et Seven Samurai qui le transforment en cinéphile fini. Il a également une grande passion pour la littérature, l'humour et les animes, qu'il découvre jeune avec des séries comme Dragonball, Cowboy Bebop et Fullmetal Alchemist.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page